On change généralement de matelas quand arrivent les douleurs dorsales ou lorsqu’elles deviennent vraiment gênantes. Bon, en principe nous sommes censés remplacer notre matelas au bout de 10 ans maximum, ce que très peu font en pratique.

Bref, lorsque cela arrive, la question invariable est “matelas dur ou matelas mou ?”

Il y a toujours quelqu’un dans son entourage pour nous donner son point de vue appuyé par l’expérience de son arrière arrière grand-mère. En réalité il n’y a pas de bonne réponse universelle. Il y a autant de meilleurs matelas qu’il y a de gens sur Terre.

En effet, selon votre morphologie et vos habitudes de vie, le matelas idéal peut-être bien différent de votre idée première.

Les experts et commerçants aiment partir d’une règle simple: si vous êtes en surpoids, optez pour un matelas dur, si au contraire vous avez la peau sur les os, préférez un matelas mou. Si vous vous situez dans la “moyenne” (quel vilain terme), un matelas intermédiaire ou ferme vous conviendra. Bien entendu, ce n’est qu’une règle de base et les professionnels sérieux vous préciseront qu’il existe beaucoup d’exceptions.

Les personnes souffrant du dos ont plus de chance d’atténuer leur peine grâce à une meilleure literie et/ou une literie plus adaptée. Là aussi il n’y a pas de formule miracle. On peut très facilement trouver des témoignages de personnes qui ont vu leurs problèmes de dos disparaître en passant d’un matelas dur à un mou, et vice et versa.

A noter que la position joue aussi un rôle dans la quête du sommeil optimal, ainsi que la composition du matelas et le type de sommier. Des points que nous étudierons ici par la suite.

Au final, il n’y a pas de matelas ultime. Qu’il soit dur, mou ou entre les deux, le meilleur matelas est celui dans lequel vous vous sentez bien.