Contrairement aux autres mammifères, nous les humains, n’avons pas systématiquement le réflexe d’allaiter nos nouveaux-nés. Surtout en France où seule une maman sur deux donne le sein à bébé. Les raisons sont principalement culturelles mais là n’est pas l’intérêt de ce texte.

Si on dresse un tableau des avantages et des inconvénients, on observe très rapidement que pour bébé, le choix de l’allaitement est extrêmement bénéfique.

Le lait maternel est le repas parfait pour bébé. Il contient absolument tout ce dont l’enfant a besoin en terme d’apports nutritionnels. D’ailleurs la composition du lait se modifie en même temps que l’enfant grandit pour mieux s’adapter à ses besoins. Attention, il faut toutefois que l’allaitement se fasse très vite après la naissance.

Le lait maternel est toujours à température idéale, de plus, il est nettement plus aisé à digérer pour bébé. Les laits trouvables dans le commerce ont tendance à provoquer vomissements voire allergies selon le degré de tolérance de l’enfant. A noter que le lait maternel renforce les défenses de bébé grâce à ses nombreux anticorps.

Ajoutons à cela que l’acte d’allaitement renforce le lien unique entre bébé et sa maman, le rendant encore plus intime.

Du côté des inconvénients, il n’y en a pas réellement, ou alors ils ne semblent pas tellement nous concerner: l’allaitement est déconseillé en cas de séropositivité ou de dénutrition de la maman.

Si bébé pouvait parler, il exigerait systématiquement le lait de sa maman. Le tout est de savoir si sa maman souhaite partager l’expérience avec son ch’ti bout !